Présentation Contact Liens Les Batteurs
André CECCARELLI Biographie Actualité Discographie Album photo
Batterie
 
Endorsement YAMAHA drums / PAISTE cymbals
VIC FIRTH sticks signature model
BD18" T10" T12" FT14" SN 14x 5,5 CECCARELLI signature model

D’André Ceccarelli, on commence toujours par dire : « On ne le présente
plus… ».
Et pourtant, une liste s’impose d'elle-même : ce natif de Nice (dont 40 ans
passés à jouer et déjouer tous les pièges de la batterie…) joue et
enregistre avec les plus grands. Du Jazz, du Rock, de la Variété, de la Soul
Music... :
Stan Getz, Dexter Gordon, Chick Corea, Les Frères Brecker, Michel Jonasz,
Didier Lockwood , Eric Le Lann, Dee Dee Bridgewater, Enrico Rava, Michel
Legrand, Martial Solal, Henri Salvador, Tina Turner, Michel Portal, Jean-Luc
Ponty, Eddy Louiss, René Thomas, Lou Bennett, Slide Hampton, Sylvain Luc,
Bireli Lagrène, Antonio Farao, Claude Nougaro, Gino Vannelli, Richard
Galliano, Brad Mehldau, Tania Maria, Charles Aznavour, Gilbert Bécaud,
Maurane...
Puis aux Etats-Unis en compagnie de l’organiste Brian Auger ; formant le
groupe Troc avec le bassiste Jannick Top ; montant un quartet à deux
batteries avec Bernard Lubat et les deux bassistes Marc Bertaux et Tony
Bonfils...
On pourrait le croire sélect, mais le fait même que l’on ait besoin de
rappeler que le batteur puisse être compositeur aussi témoigne de la
survivance d’idées éculées. La batterie est pourtant le seul instrument que
le jazz ait inventé. Pourtant, le batteur, à de rares exceptions près, doit
toujours prouver qu’il peut aussi avoir des idées. Justement, André « Dédé »
Ceccarelli est l'une de ces exceptions. Fréquentant toutes les catégories de
musiciens, pratiquant tous les styles de musiques, sans exclusivité.
« Monté » à Paris, depuis sa ville natale de Nice, à l’âge de quatorze ans
pour jouer avec les Chats Sauvages, ses « vrais » débuts remontent au milieu
des années 60 lorsqu’il est engagé dans l’orchestre d’Aimé Barelli à Monaco.
Cette fantastique formation swing a vu passer des musiciens aussi talentueux
que Maurice Vander ou Martial Solal.
André travaille ensuite en Italie et, au début des années 70, retourne à
Paris et fréquente la crème du jazz : Eddy Louiss, Maurice Vander, Dexter
Gordon, Stan Getz, René Thomas, Lou Bennett, Toots Thielemans, Slide
Hampton, Phil Woods….
Il devient, en parallèle à sa carrière de jazzman, un musicien de studio
incontournable dans les années 70 et 80. Pendant plusieurs années il
enregistre de 9 heures du matin à minuit tous les jours, ou presque. « A
L’époque, on enregistrait parfois un 33 tours en une journée » précise André
qui a enregistré plus de 1000 disques.
En 1987 il joue dans l’ONJ dirigé par Antoine Hervé, mais c’est aussi
l’année de la rencontre (capitale) avec Dee Dee Bridgewater. On peut penser
que s’il est le seul musicien que la grande dame ait toujours voulu avoir à
ces côtés, c’est peut-être qu’elle l’estime irremplaçable.
Après avoir enregistré trois disques sous son nom dans les années 70, c’est
à partir du début des années 90 qu’il enregistre avec régularité :
« Dansez sur moi » (Polygram, 1990) avec ses amis Thierry Eliez et Jean-Marc
Jafet.
« Hat snatcher » (Polygram, 1992) avec le même trio
« Init » (Polygram 1993) ave François Moutin et Nguyen lê, plus Bob Berg
« 3 around the 4 » (Polygram 1994) à nouveau avec Thierry Eliez et Jean-Marc
Jafet.
« From the heart » (Polygram 1995 ) avec Sylvain Beuf, Jean-Michel Pilc et
Thomas Bramerie
En 1993 il obtient la victoire de la musique ainsi que le Django d’Or pour
l’album « Hat snatcher »
En 1997 son disque pour BMG, « West Side Story » fut une réussite totale que
Leonard Bernstein, là où il est, n’a pu qu’apprécier. Ce premier
enregistrement pour BMG est aussi le premier du quartet de Dédé avec Sylvain
Beuf (saxophone), Rémi Vignolo (contrebasse) et Antonio Farao (piano).
C’est d’ailleurs en grande partie à Dédé que l’on doit la révélation de ce
pianiste italien. La même année André se voit décerner le grand prix du jazz
de la SACEM 1998 pour l’ensemble de sa carrière.
En 1999 il enregistre l’Album « 61’32 », ou il convoque la même équipe que
lors de son précédent album, ainsi que le guitariste Sylvain LUC, le
pianiste et organiste Thierry Eliez, le percussionniste Minino Garay et le
trompettiste Stéphane Belmondo. Musicien généreux, il a réussi un disque à
son image.
Ouvert sur les autres, sur les présents, les futurs du jazz. Sans oublier
quelques langages communs, legs d’un riche passé. Dans un milieu parfois
fermé, où les personnalités versatiles deviennent parfois suspectes, Dédé
n’en finit plus de faire respirer la musique. Débarrassé depuis longtemps
des contraintes (et des querelles) stylistiques. Les plus grands sont,
souvent aussi, les plus humbles.
Actuellement en tournée avec le Trio SUD et Stephano DI BATTISTA.
Un double album "STUDIO LIVE" doit sortir début 2004 avec Baptiste
TROTIGNON, Thomas BRAMERIE, Bireli LAGRENE, David EL MALEK, Sylvain LUC,
Remi VIGNOLO, Enrico PIERANUNZI, Richard GALLIANO, John McLAUGHLIN, Stephano
DI BATTISTA, Eric LEGNINI, Flavio BOLTRO, Laurent DE WILDE, Bernard ARCADIO,
Valérie BAROUILLE, Didier LOCKWOOD, Benoît SOURISSE et la Famille CECCARELLI
(Jean, Jean-Paul, Régis) chez Dreyfus Jazz.
Copyright DrumService 2004
Copyright DrumService 2004